Vous êtes ici : Accueil > Les élèves mettent en ligne... > Envie d’ailleurs... > L’adolescent
Publié : 19 juin 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

L’adolescent

6 votes

Il s’appelait Ibrahim. Il était âgé de 14 ans. Il avait 2 sœurs et 2 frères plus petits que lui. Il habitait dans un quartier difficile.
Ibrahim avait un caractère assez dur mais doux à la fois. Il adorait sa famille et ses amis. C’était aussi un adolescent assez sportif. Ce qu’il aimait le plus, c’était la danse (Break-dance et Hip-Hop). Il avait un projet : celui de créer une association, et de tourner un film pour parler des guerres de cités qui se passaient entre son quartier et le quartier d’à côté, le Géranium.
Un jour, toute la famille décida d’aller faire des courses au super U qui se trouvait dans le quartier Géranium. Ibrahim les empêcha en leur parlant de la guerre des cités qui se passait tous les jours au milieu d’un grand parc qui séparait les deux quartiers . Mais ses parents ne le crurent pas .
Plusieurs heures s’écoulèrent. Ibrahim s’inquiétait, car ses parents, ses petits frères et ses sœurs n’était toujours pas rentrés . Il décida donc d’aller voir ce qui se passait dans le quartier Géranium . Il Demanda à ses amis s’ ils ne les avaient pas vus.
Et malheureusement , son ami Ilyes lui dit :
"Les pompiers et la polices sont venus il y a quelque heures. Ils ont pris tes parents et tes petits frères. Ils se sont trouvés au milieu de la guerre de la cité et y a les gens du quartier Géranium qui tiraient des balles à tout va.
- Tu rigoles, là, j’espère.
- Non. Désolé Ibrahim..."
Il courut sans réfléchir vers l’hôpital qui se trouvait à quelques kilomètres d’ici. Une fois arrivé, il courut vers l’hôtesse
d’accueil et demanda, la panique dans la voix :
« Avez-vous vu arriver aux urgences une femme, son mari et ses enfants ?
- Oui il y a une heure environ, lui répondit l’hôtesse d’accueil. Ils sont en salle 215.
- Merci. »
Il s’en alla vers la salle , pensant retrouver ses parents, ses frères et ses sœurs. Mais malheureusement, le docteur qui s’occupait de la famille l’arrêta avant d’entrer dans la pièce et lui annonça que toute sa famille était décédée. Les balles avaient touché leur cœur. Malgré les électrochocs, les docteurs n’avaient pas pu les réveiller .
Ibrahim partit en pleurant. Il était déboussolé .
Il rentra dans son quartier en passant d’abord par Allo Dakar pour prévenir sa famille qui habitait au Sénégal. C’est son grand-père qui lui répondit . Ibrahim lui expliqua tout ce qui s’était passé.
Après la petite discussion qu’il avait eu au téléphone avec son grand-père, il eut
_

« Envie d’Ailleurs... »

D’aller dans un endroits qu’on appeait le« Paradis sur Terre », où tout était possible, où il pourrait retrouver ses parents, ses frères et sœurs. Avoir toute sa famille auprès de lui, dans un endroit où il n y aurait plus de guerres des cités .
Ibrahim Diallo.
22rue Yougataga 927

Le:21.03.12

Du:Sénégal,Moussieur Tombola

Mon Amie,

Voilà je t’écris pour te dire que ce n’était pas de ta faute si je suis partir. Car tu sais ce qui s’est passé il y a quelque temps : la mort tragique de mes parents et mes frères et sœurs. Je ne pouvais plus supporter de voir ces traites qui ont fait exploser les bombes pendant que mes parents étaient sur le parking du Super U.

Bon, je vais arrêter ta lettre car j’ai déjà les larmes aux yeux rien qu’en l’écrivant.

Surtout fais-moi plaisir et n’oublie surtout pas que je t’aime et que je ne t’oublierai jamais.

Bisous.

Je t’aime <3....

Ibrahim

Par un beau jour d’été ,
Les guerres des cités
N’ont fait que me tuer ,
Et malheureusement ma tristesse est illimitée.

Les gens que j’aimais ,
Sont à jamais rayés de mon champ de vision ,
Ils ont tailladé mon cœur
Aussi rapidement que le poison.

Ma vie est anéantie ,
Car ils sont partis trop tôt ,
Mais comme on dit
Les meilleurs partent les premiers.