Vous êtes ici : Accueil > La vie scolaire met en ligne > Engagées !
Publié : 20 décembre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Engagées !

3 votes

Les délégués du collège Jacques-Yves Cousteau continuent de mener avec plein d’entrain et d’espoir leurs investigations sur les égalités hommes/femmes.

C’est donc avec un autre groupe, tout aussi motivé par ce sujet d’actualité, que nous sommes allés, le vendredi 6 décembre 2013, dans la base aérienne de l’armée de l’air d’Evreux.

Un accueil très protocolaire afin d’éviter aux visiteurs de se perdre dans cet immense territoire que les élèves observaient avec béatitude et étonnement.

Grâce aux explications de notre hôte d’accueil, le Caporal chef Aurore Aranda, nous découvrons que la base aérienne 105 d’Evreux a pour mission de :

- soutenir les unités stationnées sur la base,
- mettre en œuvre les moyens implantés,
- accueillir les missions en transit Air et Surface
- accueillir et de participer à tous les événements Airs qui sont organisés sur la base.

Notre première entrevue s’est déroulée dans l’un des hangars de maintenance des avions de l’armée de l’air avec le Sergent Laure Massot, mécanicienne de véhicules et matériels d’environnement, chargée ainsi de la mise en œuvre, de l’entretien et de la remise en état des véhicules de liaison, de transport et de combat.

Nos délégués sont plutôt intimidés, mais hâtifs d’obtenir des réponses concrètes quant aux fonctions exercées et à un choix de carrière si singulier. Tour à tour, les questions s’affinent, partant de son curriculum à son intégration en tant que femme dans ce milieu en apparence masculinisé.

Le sous-officier, titulaire d’un baccalauréat technologique, exerce depuis cinq ans, après avoir réussi les tests de sélection et d’aptitude aux fonctions de mécanicienne de véhicules ainsi que des épreuves physiques et sportives intenses. Une confiance en soi et un potentiel sûr se fait ressentir chez cette femme qui s’est faite, selon ses dires, une place parmi les hommes, sans aucune différenciation. Elle ajoute, en plus, ne rien avoir perdu de sa féminité et que ce métier ne constitue en aucun cas un frein à la construction d’une vie familiale.


Derrière nos délégués, un avion militaire en réparation

Nous continuions notre avancée pour aller à la rencontre d’un autre corps de métier de l’armée de l’air. Nous avons alors rencontré le Caporal-chef, Emmanuelle Peschet, agente de transit aérien, chargée du stockage, de l’identification, du suivi, de la réception, de la distribution, du conditionnement et de l’expédition des matériels aéronautiques. Un métier physique, donc.

Pour nos délégués, cette légère appréhension de milieu s’amoindrissait au fur et à mesure que le temps passait. Les questions lui ont été posées très spontanément, ce qui renforçait la convivialité.

Mère et mariée, ce Caporal-chef nous fait partager son enthousiasme pour son métier malgré un travail de nuit pourtant difficilement conciliable avec une vie familiale. Cette femme à fort caractère dit être très chanceuse d’exercer un métier qui correspond à ses aspirations personnelles et professionnelles. Elle affirme que, dans l’armée, il est exigé les mêmes compétences techniques et les mêmes performances que les militaires masculins.


Yassine, Erina, Haby, Manon, Nina, Mariana, Melissia, Elyna, Tiana, Florens’cia, Angelina, Dikel et Sereyna

De plus,toutes deux ont évoquées des perspectives d’évolutions professionnelles très intéressantes pour monter en grade.

Ainsi, grâce à cette visite nous avons eu l’honneur d’apprendre que dans l’armée de l’air, les stéréotypes hommes/femmes sont moindres et que les femmes qui exercent dans cet environnement professionnel, sont très bien acceptées. Des arguments qui peuvent contrecarrer et détromper toutes les désillusions concernant les métiers de l’armée de l’air.

Nos délégués ravis ont repris la route de l’école, impatients de faire écho de leur participation et de leur ressenti à leurs camarades.

Le film réalisé à partir de cette interview sera présenté au collège jeudi 20 février, à partir de 17h00, il sera suivi d’une table ronde et d’un débat avec le public.

Muserref Derebasi,
Sous la responsabilité de S. MAZO, CPE