Vous êtes ici : Accueil > La vie du collège > Nos sorties et voyages pédagogiques > Le Grand Orgue de Tribune de la cathédrale de Rouen
Publié : 8 mars 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le Grand Orgue de Tribune de la cathédrale de Rouen

2 votes

Travail réalisé par les élèves des classes de 5ème UNESCO et de 5ème2 en s’appuyant surtout sur les dossiers de Léa, Charlotte, Jennyfer, Lisa (5ème 2) et Adeline (5ème UNESCO) dans le cadre du cours d’éducation musicale.

Le mardi 20 janvier 2009, les élèves des classes de 5ème Unesco et de 5ème 2 se sont rendus à la cathédrale de Rouen pour découvrir son grand orgue de tribune .

La façade de la cathédrale comprend trois portails. Au dessus de chacun d’eux on découvre des sculptures.
Sur les côtés de la cathédrale se trouvent deux tours. L’une d’elle comprend un toit, avec un soleil posé dessus .

Voici une photo de la cathédrale de Rouen et de son entrée principale face à la rue du Gros Horloge Claude MONET (1840-1926)

peintre français lié au mouvement impressionniste

Cathédrale de Rouen (1892–1893)

Intervention de l’organiste

Quand on est arrivé à la cathédrale on a été chaleureusement accueilli par l’organiste, Monsieur Coulon. Il nous a d’abord parlé du buffet.

Le buffet

Le buffet a été construit en 1683 par Joseph Pilon. Il est en bois et c’est la partie visible de l’instrument. Ce buffet est classé "monument historique".
Le buffet dont les deux fonctions initiales sont de cacher et protéger, joue également un rôle essentiel de porte-voix et de résonateur. Il constitue souvent une œuvre d ’ébénisterie très travaillée témoignant du style de son époque, alternant parties de menuiserie richement sculptée et espaces occupés par les tuyaux.

Escaliers et passerelles

Nous sommes montés par un escalier en colimaçon en pierre, puis on est passé sur une passerelle où on l’on pouvait voir une partie de la cathédrale, dont l’aile gauche. On a emprunté ensuite un autre escalier mais cette fois en bois. On est enfin entré dans la console de l’orgue et on a, depuis cet endroit, une vue sur la nef et toute la cathédrale.

La console

Une fois dans la console, on voit les claviers et les registres. Il y a 4 claviers superposés et étagés en retrait l’un par rapport à l’autre de bas en haut de 61 touches. L’organiste dispose de 3 jeux expressifs. Il y a aussi un pédalier de 32 marches. Chaque clavier ainsi que le pédalier, possède ses propres tuyaux. Il y a 68 registres disposés en gradins des deux côtés des claviers, les registres sont sous forme de dominos basculants.

L’ organiste a commencé à jouer. Il y avait beaucoup de sons différents, du plus grave au plus aigu. Il nous a joué des morceaux de musique comme Toccata et fugue de J.S Bach.
Il a utilisé différents registres pour modifier le timbre des notes.

La soufflerie

L’organiste nous a expliqué que l’orgue est alimenté en air par une soufflerie située dans une pièce à proximité de la console. Le ventilateur, qui produit l’air, doit être assez puissant pour envoyer de l’air dans tous les tuyaux.

Les tuyaux

L’organiste nous a précisé que les tuyaux de l’orgue vont du plus petit qui est en bois et qui mesure 2 cm au plus grand qui est en métal et qui mesure 10 m

Lors de cette visite, nous avons pu voir la cathédrale de Rouen d’une autre façon et surtout découvrir son grand orgue.